Jump to content

Antares, une escadrille qui reforme ses rangs. (guilde JDR)


eurydipe

Recommended Posts

Salut à tous, je m'présente, Eurydipe, chasseuse de primes.

Je vais faire court, je suis plus du genre à faire parler les blasters qu'aux longs discours :

L'escadrille Antares recrute, et on cherche pas que de la chair à Wampa.

On va pas te demander de faire du H24 chez nous, t'as le droit d'avoir une vie en dehors de l'escadrille, mais avec modération, hein ! Que tu préfères convoler en escadrille de combat, guerroyer au sol ou encore accomplir des missions pour le compte des différentes factions ne nous importe pas. Tant qu'on peut te filer la main et que toi aussi tu sais rendre la pareille. (ou rendre l'appareil quand il s'agit d'un vaisseau prêté par la guilde...)

 

La seule chose qu'on te demande, c'est de participer un minimum et sans parler par un gamoréen de basse fosse.

 

Pour t’accueillir, aujourd'hui on dispose d'un QG luxueux et entièrement équipé. D'ici peu on devrait avoir notre propre vaisseau de guilde, le temps pour nous de finaliser quelques contrats. A toi de savoir si tu souhaites qu'on te fasses tout sous les fesses ou si tu comptes être utile. Pour le moment, on t'attend.

 

Rends toi sur : http://antares.tonempire.com/ pour remplir la fiche et on en rediscute.

 

Nous recherchons des gens adulte, ce qui n'est pas une question d'age mais de maturité. On n'attend qu'une chose, le Rôle play, c'est à dire que le joueur ne s'exprime qu'a travers son personnage. Rien ne vous oblige à vous habiller avec une armure en plastique pour être derrière l'ordi, mais si tel est le cas, les photos sont les bienvenue sur le forum. Bien évidement, on ne rigolera pas, promis !

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

:sy_starship:Sujet: ORIGINE D' ANTARES :wea_07:

Localisation: Système Antarès, Planète Epsilon 47, secteur Alpha 758/delta 84

 

Un bâtiment perdu au milieu d'une large vallée; témoin d'un ballet incessant de véhicules terrestres...

 

Un humanoïde parmi d'autres, un registre à la main, contrôle puis valide les cargaisons...

L'air est comme souvent lourd et irritant; les marchandises quant à elles sont trop rarement exemptes d'impuretés.

Et pourtant, ces Antariens continuent d'executer leur tâches routinières de leur mieux...

 

Le regard perdu dans la nasse opaque de poussière, il imagine ce qu'il se passe derrière, dans les confins cosmiques si mystérieux:

 

Toutes ces galaxies étranges, si riches de créatures dangereuses ou accueillantes, de minerais précieux ou toxiques, de paysages qui dépassent l'entendement!

Toutes ces aventures possibles, ces découvertes latentes, ces combats potentiels.

 

Et lui, prisonnier de son quotidien.

 

L'air hagard il ose s'imaginer là.

Au milieu du cosmos. En route pour des destinations merveilleuses, dangereuses, excitantes

Les yeux sont clos. le Trou noir puis des éclairs. Une géante blanche à neutrons?

Puis encore ces projections,

 

 

"Hey Anthinos réveille-toi , il est temps de se r'mettre au boulot" ,crie d'un air malicieux Dibolo le mécano du site.

 

Encore absorbé par ses visions Anthinos revient doucement à la réalité, le visage marqué mais étrangement serein:

"Dibolo, nous allons partir de ce trou, la vie est trop courte et nous méritons mieux que tout ceci"

 

"Depuis le temps que j'te l' dis!" rétorque-t-il en riant

 

 

Le soir même, dans le seul troquet du coin...

"Empire, République....

République, Empire...?"

Anthinos remue les glaçons de sa mixture agronomique, avec un sourire ironique:

"Vois-tu les 2 glaçons s'entrechoquent constamment et pourtant ils continuent de fondre à la même vitesse."

"C'est un choix supra-évident", surenchérit Dibolo, "se mettre au service d'un tyran suprême, esclavagiste et impitoyable, ou bien encore d'un maitre législateur en chef dont les lois et les serviteurs innombrables étouffent et finissent par se contredire"

"A deviser pareillement je trouve que tu devrais boire plus souvent !"

Les 2 compères ricanent et trinquent.

 

Anthinos s'exprime entre 2 rasades

"Je pense que nous rejoindrons l'Empire car leur symbole géométrique rouge me plait bien"

"Argument magnifique, en plus ils tolèrent bien plus de traffics tant qu'on leur paie un pourcentage"

"Plus sérieusement je me vois bien chasseur de primes, une activité qui est bannie au sein de la République"

"Si nous pouvons nous mettre les pontifes de l'Empire dans la poche celà ne pourra que faciliter nos affaires"

"Oui, il suffira de faire porter habilement le chapeau à la république pour tout ce que nous souhaiterons faire de plus ou moins discutable" répond pour finir Anthinos avec un sourire en coin.

 

Le lendemain, de nombreuses discussions et réunions eurent lieu, et Anthinos enregistra un convaincant hologramme qui fut envoyé à toutes ses meilleures connaissances.

Aussitôt convergèrent tous ceux qui esperaient un monde meilleur, la surdimensionnée Antares, en fin de cycle, ne leur donnant d'ailleurs pas de solution plus viable...

 

Depuis ce soir les pionniers du système Antares ont décidé de quitter leur étoile mourante, :hope_01:et en souvenir de nommer leur escadrille de ce nom. :wea_07:

 

Rejoignez notre odyssée,

vivez la suite de ce récit sur http://WWW.antares.tonempire.com

et créez la suite avec NOUS!

:ph_welcome:

ANTARES guilde Jdr/JcJ/JcE francophone EMPIRE serveur DARTH NIHILUS

points forts: mâturité, coopération, cohésion

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Système Dromund, Planète Dromund Kaas, un temple Sith...

 

Dans la pièce sombre, aux hautes colonnes et à l'architecture ancienne, se tient un humanoïde. Seul dans l'inquiétante demeure, il médite, assis en tailleur, au centre de celle-ci. Le voila qui repense à l'âge où le monde lui-même n'était qu'à son balbutiement, au commencement de l'histoire de sa noble race et à sa fin tragique et prématuré. Il revoit l'exil jusqu'à sa planète actuelle et dans ce voyage de souvenirs, il se rappelle de son propre destin...

 

-Brandius! Brandius! Réveille-toi bon sang!

 

-Raaaahhh, je me lève pas la peine de crier comme ça, Théron!

 

Théron sourit en voyant son compagnon se remettre péniblement sur ses jambes.

Ce dernier se leva et jeta un oeil à l'intérieur du vaisseau, Brandius n'aimait pas la sobriété du peuple Sith, pour lui ce vaisseau était trop morne mais se disait-il, c'était sûrement nécessaire à la suprématie par la peur que chérissaient tant les hautes instances Sith.

 

- Tu as le sommeil bien lourd mon ami, rétorque-t-il avec moquerie

 

-Cela fait bientôt vingt ans que notre flotte ratisse l'univers, laissant Korriban aux mains de la république et errant comme des voleurs Hutts, et tu me fais la morale pour avoir dormi quelques heures, tu ne changeras donc jamais? répond Brandius d'un air encore endormi. Et si tu me disais ce qu'il se passe plutôt hein!

 

Théron retrouva son sérieux et dit:

-Justement, les moffs de la flotte amorcent une descente sur une planète inconnue, d'après les éclaireurs la planète est le lieu idéal pour un repeuplement, mises à part quelques groupes d'indigènes aliens, la planète est exempte de toutes formes de vies évoluées ou de populations humanoïdes .

 

Les yeux de Brandius s'écarquillérent à l'annonce de la nouvelle et il courut jusqu'à un hublot dans le long couloir du vaisseau, contemplant la sombre planète aux reflets violets et aux forêts imposantes qui caractérisera si bien la puissance Sith durant des siècles. Tout ce noir! Voila l'idéal d'une civilisation, l’accomplissement d'un rêve, il se tourna vers Théron le sourire aux lèvres.

 

-Bienvenue chez nous mon ami.

 

Dromund Kaas, 2 siècles après la colonisation Sith.

 

Brandius courait dans la jungle, poursuivant les quelques derniers représentants d'une race amazone présente sur la planète repeuplée . Ces dernières années, son endurance et sa force s'étaient grandement accrues, il était capable de courir pendant plusieurs jours avant de devoir s’arrêter, chose encore moins courante du fait de son grand âge, mais la longévité des Sith au sang pur enfermait des secrets que même les plus puissants adeptes de la force ne pouvaient percer. Cela se dit-il, devait surement avoir un lien avec le tournant décisif de sa vie, datant d'il y a un siècle.

 

Lui et Théron étaient partis en mission de reconnaissance dans une zone reculée de la planète, loin des constructions encore embryonnaires de Kaas city. Ils progressaient lentement, sachant que dernière chaque relief pouvaient se cacher des ennemis potentiels. Ils marchèrent longtemps, et arrivèrent aux pieds d'une imposante montagne où luisait une lumière étrange au sommet de cette dernière. En s'approchant, ils virent que la montagne n'était en fait pas naturelle, de lourdes plaques de métal étaient soudés à même la pierre entourant cette forteresse mystérieuse d'une protection brillante. Des fils électriques et de grosse bobines d'une technologie inconnue saillaient le long du monticule, une lourde porte avec un dispositif d'ouverture informatique se tenait devant les 2 explorateurs. Mais la porte était ouverte, défoncée de toutes parts, elle avait comme imploser de l'intérieur, créant un trou béant en son centre et permettant de distinguer le long couloir qui menait à une salle d'une noirceur indescriptible.

 

Après s'être échangés quelques regards inquiétants, Les 2 compagnons décidèrent de pénétrer dans cet inconnu édifice.

 

La salle était circulaire, ornée de gravures murales magnifiques et bluffantes de réalité et de détails, des scènes de guerres sanglantes, des rituels ancestraux et des sacrifices païens. Mais sur chaque gravure, un élément revenait sans cesse, une forme sombre surplombait chacune des peintures, dévorant de sa grandeur les maintenant frêles scènes, posant sa main-mise sur les défis du monde, la forme était humanoïde et semblait venir tout droit d'un enfer abyssal, avec des yeux violets qui luisaient d'intelligence et de cruauté.

 

Mais ce qui attira le plus l'attention des deux Siths ne fut pas le côté artistique de la salle, mais l'immense trou qui se trouvait au centre de la montagne artificielle, dont la profondeur était impossible à déduire. Des halos de lumière violette tourbillonnaient à sa base projetant des ombres contre les murs. Ils s'approchèrent près... trop près même...Tout à coup une force invisible attira les 2 guerriers dans une chute contrôlée pour cette même force, jusque dans les noirs recoins de ce sombre monument. Ils arrivèrent dans une salle voutée et se firent déposer doucement sur le sol, où, maintenu par des chaînes d'or, était retenu prisonnier la créature humanoïde vu plus tôt sur les fresques, c'était une entité ancestrale, la force qu'elle dégageait était telle que Brandius et Théron tombèrent à genoux, se tenant les membres en espérant que la douleur cesse, et la douleur cessa.Ils relevèrent les yeux et croisèrent ceux de la créature éternelle.

 

Puis elle parla dans leur esprit:

 

-Bonjour à vous Brandius et Théron, je vous ai attendu depuis des millénaires, je suis Rash-Garen, dernier hybride créé par la force au commencement du monde, j'ai été enfermé dans cette prison par les premiers guerriers du culte Jedi, condamné à vivre enchainé et impuissant ma vie déchue. Mais aujourd'hui j'ai enfin l'occasion de transmettre un peu de mon savoir et de la puissance à des guerriers qui sauront en faire bon usage. Je n’espère me libérer un jour de ces chaînes, les enchantements placés dessus sont trop puissants, mais je peux au moins faire filtrer quelques gouttes de mon aura en vous. Mais attention, vous pourriez ne pas survivre à ce transfert, cela vous détruira afin de mieux vous reconstruire. Êtes-vous prêts à courir le risque?

 

D'une main tremblante, Brandius se releva, puis aida son compagnon à en faire de même. Il s’avança vers l'entité et dit d'une voix forte:

 

-Toute notre vie, nous avons rechercher la puissance dans la force, aujourd'hui, une opportunité sans précédent se présente à nous, nous ne la déclinerons pas!

Rash-Garen, je suis prêt!

 

Théron qui était rester pétrifié s’avança également "je suis prêt aussi" dit-il. Brandius avait décelé la peur dans sa voix, mais garda néanmoins le silence.

 

La créature parla à nouveau mentalement, d'une voix sans âge:Bien! Contemplez la vraie puissance!

 

Une vague de de magie noire et violette s'engouffra dans les esprits des 2 adeptes, Brandius éleva un mur mental mais celui-ci fut balayé par une sauvagerie inhumaine, il sentit son identité lui échapper et sombra dans une mer de douleurs et de souffrances, même dans l'inconscience, il sentit son corps brûler, carboniser par cette attaque de la force sans limites qui semblait déterminer à le vaincre. Mais Il était Brandius et son courage était grand, il combattit la marée, puis la fit sienne, pas après pas, se rattachant à ce qu'il lui restait d'humanité et d'endurance.

 

Après ce qu'il lui sembla être une éternité, la douleur s'estompa et il s'écroula, le coeur battant, sentant dans ses veines une nouvelle force couler, il sentait les brulures fraîches sur son corps, s'étendant de son bras gauche jusqu'à ses hanches, en lignes régulières de douleur brûlante. Il resta plusieurs heures immobile, communiant avec son nouvel hôte, faisant cicatriser les blessures grâce à sa nouvelle force, puis il ouvrit les yeux et se releva, arrachant un cri de douleur de ses membres meurtris. Rash-Garen avait disparu, emmener par une force mystérieuse vers un autre plan d'existence. Puis il vit le corps de Théron étendu non loin, et courus jusqu'à lui. Voyant le visage de son ami, figé dans la terreur, Brandius poussa un cri sauvage, pour la perte de son compagnon, mais sous ce cri de désespoir, se cachait un cri d'allégresse de celui qui a perdu aujourd'hui mais qui a gagné bien plus. Et à l'intérieur de ce cri de bonheur, le rire de Rash-Garen se lovait, sous-jacent das un océan d'extase.

 

Après avoir fait ses adieux à son compagnon, les yeux rougis de larmes, Brandius s'éleva grâce à la force, loin du gouffre de ses attentes et ressorti du mausolée, encore désorienté. Une fois hors de la montagne il scella la porte du temple avec un enchantement puissant et parti errer dans la forêt, découvrant les secrets de son esprit évolué. Il ne savait pas combien de temps il vécu parmi les arbres, les esprits des plaines et de la nature, communiant avec eux comme il avait appris à le faire avec toute force en ce monde. Mais cela dura des siècles, alors que la mort aurait depuis longtemps dû l'emporter, sa longévité s’accrut. Et après des siècles, il revint à la civilisation, la planète avait bien changé, de hautes tours de ferraille s'élevait partout sous la domination Sith et son peuple avait retrouvé sa grandeur d'antan.

 

Il s'installa près du temple Sith passant se journée à méditer, à la recherche d'un signe qui lui montrerai la voie, où ses talents seraient utiles et appréciés.

 

Temple Sith, de nos jours...

 

Ramener au présent par la pluie battante, Brandius ouvrit les yeux, et soupira, pas de signe aujourd'hui encore. Il gratta nonchalamment, la cicatrice de son épaule gauche et observa la capitale des Sith au loin. Puis dans un éclair déchirant le ciel, Brandius entrevis une forme étoilée et dans un murmure, un nom chatouilla son esprit: "Antares..."

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.